English  |  Español  |  Français  |    |    | 
 
 

Le présent document a été mis au point dans le cadre des activités de la Décennie des Nations Unies pour l'éducation dans le domaine des droits de l'homme (1995­2004) par un groupe d'experts de l'éducation dans le domaine des droits de l'homme, venus des cinq continents, qui se sont réunis en janvier 1997 dans les locaux de l'Office du Haut Commissaire des Nations Unies aux Droits de l'Homme à Genève; il représente la contribution de ce groupe d'experts aux préparatifs du cinquantième anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l'homme.

Plus de 50 idées ont été regroupées sous les rubriques suivantes : Activités générales , Gouvernements , Parlements/ Partis politiques , Ecoles et organisations de jeunesse , Universités ou instituts , Secteur culturel , Secteur religieux , Médias et Internet , Sociétés commerciales et milieux d'affaires , Organisations professionnelles , Syndicats , Secteur de la santé , Conseils municipaux et organisations communautaires , Bibliothèques , ONG, organismes de service social, organisations de services communautaires, organisations féminines et groupements de défense . Cette liste n'est pas limitative, et on espère qu'elle inspirera d'autres idées qui pourraient être partagées avec tous les partenaires intéressés.

Activités générales:

  1. Logo : Mettre au point sur le plan national un logo du cinquantième anniversaire de la Déclaration qui puisse être largement utilisé (documents publics, publications, fanions ou banderoles, tee­shirts, insignes et pins, etc.).
  2. Timbres­poste et monnaies ou médailles : Emettre un timbre­poste et des monnaies ou médailles commémorant le cinquantième anniversaire de la Déclaration.
  3. "Une Déclaration universelle dans toutes les poches" : Au cours de l'année de l'anniversaire, mettre à la disposition des usagers des exemplaires sur une seule page de la Déclaration universelle dans différents lieux publics (par exemple bureaux de poste, bibliothèques, bureaux de vote, écoles). Chaque fois que possible, joindre un exemplaire au courrier officiel (par exemple aux avis fiscaux, aux factures de téléphone, etc.). Joindre un exemplaire aux documents publics (par exemple certificats de mariage, extraits d'acte de naissance, permis de conduire, passeports, répertoires téléphoniques, cartes de téléphone, etc.). Reproduire la Déclaration sous différentes formes (sur des signets, dans des brochures, etc.). Faire en sorte que la Déclaration soit présente dans la vie quotidienne en imprimant le texte complet ou certains articles sur les titres de transport en commun, les berlingots de lait, etc.
  4. Un calendrier national du cinquantième anniversaire de la Déclaration : Choisir deux ou trois articles de la Déclaration sur lesquels l'accent sera mis chaque mois au cours de l'année de l'anniversaire. Etablir une correspondance entre ces articles et des jours fériés d'intérêt local, national ou international (par exemple l'article 15 le mois où se situe la fête de l'indépendance nationale; l'article 18 au cours d'une période de fêtes religieuses; l'article 23 au mois de mai).
  5. Un prix ou une distinction décernés à l'occasion du cinquantième anniversaire de la Déclaration (prix ou distinction annuels) : Créer un prix en l'honneur de ressortissants du pays qui se sont distingués dans la défense des droits de l'homme. Il pourrait y avoir plusieurs catégories (par exemple un "Prix de l'article 14" pour ceux qui auraient contribué à la défense des droits des réfugiés). Mieux que d'autres, les organisations intéressées pourraient déterminer les moyens les plus indiqués pour rendre hommage à l'action de ceux qui se sont distingués sur le plan local dans la défense des droits de l'homme. Honorez vos propres héros, en particulier les héros méconnus. Invitez dans votre pays pour leur rendre hommage les dirigeants, lauréats de la paix et d'autres encore qui ont lutté publiquement sur le plan international pour les droits de l'homme.
  6. Une minute internationale en l'honneur de la Déclaration universelle : Fixer une date et une heure précises, par exemple le 10 décembre 1998 à midi, auxquelles tous les citoyens rendront hommage à la Déclaration universelle. Faire en sorte que dans tout le pays tous les citoyens s'unissent dans un acte symbolique commun (par exemple allumer des bougies, observer une minute de silence, faire sonner les cloches ou les sirènes, organiser un lever de couleurs, des programmes d'une demi­heure dans les écoles ou encore des concerts pour les enfants).
  7. "Collectivités des droits de l'homme" : Encourager les collectivités ou d'autres secteurs de dimensions diverses (par exemple un village, une école, une université, un lieu de travail, un centre de personnes âgées) à se déclarer comme communautés placées sous le signe des droits de l'homme. Ces collectivités s'attacheront alors à favoriser le respect des droits de l'être humain et à déterminer dans quelle mesure, chez elles, la vie sociale est conforme aux idéaux énoncés dans la Déclaration universelle. Elles pourront se constituer en réseau.
  8. "Espaces des droits de l'homme" : Dans chaque village, ville ou quartier, consacrer aux activités du cinquantième anniversaire de la Déclaration un "espace des droits de l'homme" (par exemple une salle de réunion ou d'exposition, un stand ou panneau d'affichage sur un marché, dans un jardin public). Les particuliers ou les associations pourraient tirer parti de cet espace pour évoquer ou illustrer l'expérience qu'ils ont des droits de l'homme dans leur vie professionnelle, religieuse, culturelle ou personnelle.
  9. Promenades publiques/fresques des droits de l'homme : Désigner une promenade publique où chaque article de la Déclaration universelle sera illustré d'une manière ou d'une autre. Cette promenade pourrait être une allée ou un escalier menant à une sculpture dans un jardin public, ou encore à une oeuvre d'art dans un lieu public très fréquenté (par exemple une gare routière, un centre commercial, un centre sportif). Des fresques pourraient jalonner ces promenades.
  10. "Textes itinérants" concernant la Déclaration universelle : Peindre ou décorer des véhicules publics (wagons de chemin de fer ou de métro, autobus, véhicules utilitaires, etc.) à l'aide d'informations concernant la célébration du cinquantenaire; chaque véhicule du parc d'autobus ou chacun des wagons pourrait être illustré par un article différent de la Déclaration. Offrir un prix pour l'idée la plus originale (par exemple le taxi portant la meilleure décoration évoquant les droits de l'homme).
  11. Le 10 décembre ­ jour férié officiel : Faire du 10 décembre un jour férié officiel (chaque année à partir de 1997).
  12. Lectures publiques : Organiser des lectures publiques de la Déclaration universelle des droits de l'homme (dans les écoles, les parlements, les réunions ministérielles, sur les marchés, etc.)
  13. Jumelages : Organiser des jumelages entre des pays/villes ou secteurs dans différents pays, afin de donner plus d'ampleur aux activités dans les pays respectifs et d'organiser l'échange d'idées ainsi que le soutien mutuel entre ceux qui participent au jumelage.
  14. Collectes : Organiser des collectes au profit de fonds de défense des droits de l'homme nationaux/internationaux (compte tenu du revenu national).
Gouvernements:
  1. Plans d'action: adopter des plans d'action nationaux dans la perspective de l'affirmation des droits de l'homme au XXIe siècle. En particulier, les gouvernements pourraient envisager d'adopter un plan d'action national pour l'éducation dans le domaine des droits de l'homme en tant que contribution aux activités de la Décennie des Nations Unies pour l'éducation dans le domaine des droits de l'homme (1995­2004).
  2. Accueillir dans votre pays une conférence nationale/internationale sur la mise en oeuvre de la Déclaration universelle des droits de l'homme.
  3. Renforcer les infrastructures nationales de promotion et de protection des droits de l'homme.
Parlements/Partis politiques:
  1. Constituer au Parlement un groupe d'action en faveur des droits de l'homme indépendant de tous les partis.
  2. Proclamer une Année des droits de l'homme (1998) ou encore une Semaine (aux environs du 10 décembre) ou une Journée des droits de l'homme (10 décembre).
  3. Organiser des débats parlementaires et adopter des résolutions concernant la Déclaration universelle.
  4. Revoir la législation nationale afin de la rendre conforme aux idéaux internationaux des droits de l'homme/ratifier les traités internationaux relatifs aux droits de l'homme.
  5. Adopter le budget voulu pour l'éducation dans le domaine des droits de l'homme.
  6. Demander aux Gouvernements d'organiser une réunion des ministres qui ont dans leurs attributions les droits de l'homme et l'éducation dans ce domaine.
  7. "Nommer" différentes personnalités connues ambassadeurs bénévoles des droits de l'homme.
Ecoles et organisations de jeunesse:
  1. Donner à certains jeunes une formation qui leur permettra d'enseigner eux­mêmes le contenu de la Déclaration des droits de l'homme aux enfants plus jeunes et aux organisations de jeunesse, mais aussi dans la rue de manière à s'adresser à la population en général (par exemple dans le cadre des emplois d'été ou des activités bénévoles, etc.).
  2. Organiser des activités d'histoire orale selon lesquelles des enfants pourraient interroger des personnes âgées, en particulier celles qui sont nées avant 1948, au sujet de leur expérience personnelle en ce qui concerne les droits de l'homme (par exemple : en quoi leur vie est­elle différente grâce à la Déclaration universelle ?). Ces récits oraux pourraient être publiés, diffusés sur les ondes ou adaptés pour le théâtre.
  3. Organiser une "caravane de la jeunesse" ou une marche des jeunes, ces derniers allant faire connaître la Déclaration universelle à la fois aux enfants et aux adultes des zones rurales.
  4. Parrainer des concours artistiques et littéraires scolaires qui auront pour thème la Déclaration universelle, les oeuvres des lauréats étant ensuite publiées, imprimées sur des calendriers, utilisées pour des timbres­poste ou diffusées largement de toute autre manière.
  5. Organiser des programmes relatifs à la Déclaration universelle visant à intégrer les "jeunes marginaux" dans la société.
  6. Organiser sur le thème de la Déclaration universelle et des droits de l'homme des représentations de théâtre de rue, des bals et d'autres manifestations populaires qui seront créées et présentées par des jeunes à des publics divers.
  7. Encourager les enfants à composer sur le thème de la Déclaration universelle des chansons qui pourront être interprétées ou publiées.
  8. Organiser, à l'intention des enseignants, des conférences, des séminaires et des stages de formation avant et pendant l'emploi sur le thème de la Déclaration universelle et de l'éducation dans le domaine des droits de l'homme.
  9. Faire en sorte que le Ministère de l'éducation réserve un nombre minimum d'heures de cours à l'éducation dans le domaine des droits de l'homme.
  10. Utiliser les programmes d'alphabétisation comme moyens d'enseigner les droits de l'homme.
Universités ou Instituts:
  1. Attribuer des diplômes honoraires aux militants des droits de l'homme.
  2. Organiser des expositions.
  3. Organiser des ateliers, séminaires, conférences, débats et colloques sur les droits de l'homme à l'intérieur et à l'extérieur de l'institution.
  4. Favoriser l'instauration d'un prix national ou d'une distinction nationale pour la recherche sur les droits de l'homme.
  5. Favoriser la création de chaires universitaires pour l'éducation et la recherche dans le domaine des droits de l'homme.
Secteur Culturel:
  1. Parrainer des cycles de conférences, des concerts, des expositions et d'autres manifestations culturelles se rapportant à la Déclaration universelle et à l'éducation dans le domaine des droits de l'homme.
  2. Commander des oeuvres d'art expressément pour l'anniversaire de la Déclaration universelle (par exemple un oratorio sur le thème de la Déclaration, ou encore un monument public) et fournir le cadre voulu pour la présentation de ces oeuvres au public.
  3. Parrainer un concours artistique ou un concours de poésie, de musique ou de dissertation sur le thème de la Déclaration universelle ­ destiné aux adultes, aux étudiants ou aux enfants, les lauréats étant présentés au public lors des manifestations de célébration de l'anniversaire.
  4. Organiser sur le thème du cinquantième anniversaire des expositions itinérantes et des tournées de représentations à l'intention des collectivités rurales.
  5. Organiser des compétitions sportives marquées par l'attribution d'une Coupe du cinquantième anniversaire.
  6. Organiser la fabrication d'un patchwork national des droits de l'homme, chacune des collectivités participantes élaborant l'un des carrés de cet ouvrage.
  7. Tirer parti des fêtes locales (multiculturelles, artistiques et musicales, etc.) pour promouvoir la Déclaration universelle.
  8. Tirer parti des manifestations déjà existantes (Journée de la femme, Fête du travail, etc.) pour appeler l'attention de tous sur les problèmes des droits de l'homme et sur la Déclaration universelle.
  9. Organiser à l'échelle du pays la tournée d'un ensemble musical de premier plan pour promouvoir la Déclaration universelle.
  10. Prévoir dans le cadre des salons du livre (internationaux ou nationaux) un "stand des droits de l'homme", pour diffuser la documentation pertinente et encourager les éditeurs à publier des ouvrages concernant les droits de l'homme.
Secteur religieux:
  1. Organiser des conférences et des colloques sur le rôle des communautés religieuses dans la promotion de la Déclaration universelle.
  2. Utiliser les communautés religieuses comme cadre pour l'éducation dans le domaine des droits de l'homme.
  3. Organisation, par les communautés religieuses, de manifestations culturelles et sociales prenant pour thème la Déclaration universelle.
Médias et Internet:
  1. S'assurer le concours de personnalités publiques pour promouvoir au cours de leurs apparitions dans les médias le respect des droits de l'homme et sensibiliser les usagers aux problèmes des droits de l'homme.
  2. Créer un prix d'excellence du reportage ou du travail journalistique sur les droits de l'homme (par exemple un prix attribué par un jury à l'échelon national et à l'échelon régional pour récompenser des journalistes qui, au cours de l'année, auront traité des questions internes et internationales relatives aux droits de l'homme).
  3. Ménager dans les publications imprimées un espace régulièrement consacré aux informations et commentaires concernant le cinquantième anniversaire de la Déclaration universelle (par exemple une page ou une section réservée en permanence à des articles, éditoriaux ou commentaires émanant de personnes de tous âges, à des articles ou anecdotes concernant des héros nationaux et internationaux de la cause des droits de l'homme).
  4. Prévoir, à la radio et à la télévision, un créneau régulièrement consacré à un programme concernant les droits de l'homme (par exemple une série de films intéressant les droits de l'homme, un programme radiophonique de débats sur les droits de l'homme, des pièces de théâtre et des documentaires mettant en scène des héros nationaux/culturels de la cause des droits de l'homme ou des événements historiques réinterprétés du point de vue des droits de l'homme, des scenettes interprétées par des enfants et des jeunes où il sera question de la Déclaration universelle, des séries de programmes de télévision, destinés aux enfants, s'inspirant de la Déclaration universelle) et aux questions concernant l'éducation dans le domaine des droits de l'homme.
  5. Publier la Déclaration universelle dans tous les journaux nationaux/locaux les 10 décembre 1997 et 1998.
  6. Créer un site Internet national pour le cinquantenaire de la Déclaration universelle, avec informations, documents et calendrier des manifestations ­ et faire connaître l'existence de ce site.
  7. Elaborer une stratégie nationale de la communication mettant l'accent sur tout ce qui peut faire entrer la question des droits de l'homme dans la vie de tous les jours ­ en ayant recours par exemple à des affiches ou à des logos placardés sur et dans les autobus, les tramways, etc.
Sociétés commerciales et milieux d'affaires:
  1. Introduire des thèmes et personnalités se rattachant aux droits de l'homme dans la publicité et la réclame (par exemple sur l'emballage des produits alimentaires, des boissons gazeuses, des aliments de petit­déjeuner, etc.)
  2. Créer des fondations ou dotations pour la promotion et la protection des droits de l'homme.
  3. Organiser des manifestations de grande ampleur sur un thème qui relève des droits de l'homme (peut­être des campagnes de collecte de fonds, l'attribution de prix, etc.).
  4. Soutenir par le parrainage ou par des dons (banques) les initiatives prises à l'échelon des collectivités locales et des provinces. S'assurer également la participation des petites entreprises.
Organisations professionnelles:
  1. Organiser des conférences et séminaires, ou incorporer, dans les programmes, des cours sur les rapports entre les droits de l'homme et la profession considérée.
  2. Sensibiliser aux problèmes des droits de l'homme les utilisateurs des services fournis par la profession considérée (par exemple diffuser auprès des utilisateurs des documents d'information accessibles; organiser des ateliers et des conférences d'éducation du public sur différents problèmes concernant les droits de l'homme).
  3. Consacrer à la Déclaration universelle un "numéro spécial" du bulletin professionnel.
Patronner des manifestations spéciales dans les établissements d'éducation (tels que les écoles de police, les écoles de journalisme, etc.).

Syndicats :

  1. Organiser des conférences et des séminaires ou prévoir, dans les programmes de formation, des cours sur les rapports entre les droits de l'homme et le travail; organiser à la base une formation dans le domaine des droits de l'homme, destinée aux syndicalistes et à d'autres groupes de travailleurs.
  2. Organiser, en collaboration avec les syndicats, une journée spéciale des travailleurs pour célébrer l'adoption de la Déclaration universelle.
Secteur de la santé:
  1. Journée de solidarité avec les malades.
  2. Enfants de la Journée internationale des droits de l'homme (nés un 10 décembre) et Enfants de l'anniversaire des droits de l'homme (pour ceux qui naîtront en 1998).
  3. Promouvoir/préconiser des mesures visant à incorporer à la formation professionnelle des cours concernant les rapports entre les droits de l'homme et la déontologie médicale.
Conseils municipaux et organisations communautaires :
  1. Créer un prix municipal des droits de l'homme, destiné à récompenser les personnes qui se sont distinguées sur le plan local pour la cause des droits de l'homme.
  2. Inciter les collectivités à décorer les murs des lieux publics ou privés de fresques prenant pour thème la Déclaration.
  3. Parrainer des manifestations du cinquantenaire de la Déclaration universelle et des activités d'éducation dans le domaine des droits de l'homme.
  4. Défendre par l'intermédiaire des associations nationales de maires, etc., l'idée d'examiner les problèmes qui se posent au sujet des droits de l'homme dans les villes.
  5. On pourrait demander à la mairie d'organiser une journée, sorte de "Fête des droits de l'homme", réservée à des activités au cours desquelles des orateurs pourraient s'exprimer.
Bibliothèques:
  1. Distribuer des signets sur lesquels seraient recommandés des ouvrages concernant les droits de l'homme destinés à la fois aux jeunes et aux adultes.
  2. Exposer des ouvrages et revues sur divers sujets concernant les droits de l'homme, en particulier aux alentours du 10 décembre.
  3. Organiser des cycles de conférences, de films ou de débats sur des livres concernant la Déclaration universelle et les questions relatives aux droits de l'homme.
  4. Organiser les tournées d'un "Bibliobus de la Déclaration universelle" qui diffuserait dans les zones rurales des informations, des moyens de formation et des documents, et dans lequel prendraient place également des orateurs.
  5. Organiser des expositions sur les faits importants qui se sont déroulés de 1948 à 1998 dans le domaine des droits de l'homme. Ce pourrait être une exposition itinérante organisée chaque fois dans un cadre différent.


ONG, organismes de service social, organisations de service communautaire, associations féminines et groupes de défense :

  1. Redéfinir la vie/l'activité quotidienne en se plaçant du point de vue des droits de l'homme.
  2. Instruire les membres et la collectivité sur la manière dont les activités de votre organisation se rattachent aux droits de l'homme.
  3. Diffuser auprès des membres et des usagers des informations et du matériel éducatif (par exemple affiches, prospectus, calendriers mettant en relief des événements relatifs aux droits de l'homme, photographies émanant des Nations Unies).
Plan du site  Contactez-nous