English  |  Español  |  Français  |    |    | 
 
 
Financement et budget

 

Le programme du Haut-Commissariat est financé par le budget ordinaire de l’Organisation des Nations Unies et par des contributions volontaires.

Le Budget Ordinaire des Nations Unies

La charte des Nations Unies, qui est un traité international, oblige tous les Etats membres à payer une part du budget de l’organisation. Les quotes-parts des Etats membres sont calculées en fonction de leur contribution à l’économie mondiale. Le Secrétaire Général, après avoir consulté les différents départements des Nations Unies, propose un premier budget à l’Assemblée générale. Le budget est ensuite analysé par les 16 membres du Comité Consultatif pour les questions Administratives et Budgétaires et par les 34 membres du Comité du Programme et de la Coordination. Les recommandations des comités ainsi que le budget sont par la suite examinés par la Commission en charge des questions administrative et budgétaire de l’Assemblée générale, qui est composée de tous les Etats Membres. En dernière analyse, l’Assemblée générale approuve le budget par consensus.

Le budget ordinaire de l’ONU a permis de financer 33% des activités du Haut-Commissariat en 2003 (25,8 millions de dollars É-U de dépenses). Le budget ordinaire permet de soutenir les activités du HCDH, les dépenses de personnel, les honoraires et frais de voyage du personnel et des experts/consultants, les dépenses liées à la technologie et à la gestion de l’information, et les coûts généraux de fonctionnement.

Pour l’exercice biennal 2004-2005, le HCDH demande que lui soit accordé 56,8 millions de dollars des É-U sur le budget régulier des Nations Unies.

Contributions Volontaires

Le HCDH reçoit des contributions de gouvernements, d’associations, de fondations et de particuliers. Depuis 1994, environ 90 gouvernements ont versé de manière plus ou moins régulière des contributions volontaires d’un montant variable. Les contributions volontaires atteignaient seulement 15 millions de dollars É-U en 1994 contre 60 millions de dollars É-U en 2004.

Mêmes si ses efforts pour élargir la base de donateurs ont d’ores et déjà été couronnés de succès, le Haut-Commissariat demeure tributaire d’un trop petit nombre de bailleurs de fonds. En 2004, 10 donateurs principaux ont fourni 79.4% du total des contributions volontaires et les 20 principaux donateurs ont fourni 97,6% de ces contributions.

Les modalités de versement influencent grandement les capacités du bureau à mettre en place ses activités. Obtenir un financement prévisible, plus ponctuel, libre et sans affectation particulière est une priorité du bureau lui permettant de répondre adéquatement aux situations d’urgences et à d’autres besoins imprévus. Les contributions portant sur plusieurs années ou celles faites en début d’année permettent au bureau d’améliorer la planification de ses activités et de gérer efficacement ses fonds.

Les efforts entrepris par les donateurs pour annoncer et verser leurs contributions en début d’année, ainsi que pour diminuer la proportion des contributions destinées à des affectations particulières, sont vivement appréciés puisque le HCDH ne peut dépenser que les fonds déjà versés.

Les contributions volontaires sont collectées par l’unité de la mobilisation des ressources du HCDH.

2006– contributions annoncées et recettes (au 31 décembre 2006) (en anglais)

2004 – contributions annoncées et recettes (en anglais)

2003 – contributions annoncées et recettes (en anglais)

Chaque année le HCDH publie un Appel Annuel qui offre un aperçu général de son plan de travail et de ses prévisions budgétaires aux futurs donateurs. L’Appel Annuel 2005 publié en décembre 2004 souligne que le HCDH a besoin de 59,8 millions de dollars É-U en contributions volontaires.

Le Rapport Annuel présente les réalisations du HCDH, l’impact de ses activités et l’utilisation des fonds au cours d’une année civile.

 

Plan du site  Contactez-nous